AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez  | 
 

 I'm a runner-Emily nous parle du footing Février 2005

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
avatar
Juliette


Co'N'Admin


Dragon
Localisation : Lille

MessageSujet: I'm a runner-Emily nous parle du footing Février 2005   Mar 7 Juil - 12:22




Runner’s World

“I’m A Runner”


Interview by Katrin McDonald Neitz
February 2005

When did you start running?


I began running a year ago. I grew up a dancer. I did ballet, but I
didn't do anything for years--nothing. Walking to my car was about it.
Until my friend forced me--and she literally forced me--to do a race. I
was drafted by my friend Riely who has a group called Team Riely. She
puts groups of people together to accomplish fitness goals. It's the
biggest hodgepodge of people--all different skill levels. She put
groups together for the Malibu Triathlon and she wanted some
celebrities to get involved. So she called me and said would you
please, please do this. And I said, "Riely, this is not for me." And
she said "All you have to do is run 4 miles." And I was like "Riely, I
can't even run down the street." And she said "Just try it." So I went
out and ran a little bit and it was awful. It was the worst thing. But
by then she had already signed me up and had to do it. I was stuck.

How has your outlook on running changed?


I gave a keynote speech at a graduation once and said some of
greatest things of my life began by me saying this is horrible mistake.
And that's how I felt about this race. Now that I did it I'm hooked.
Now my average is 7 miles a day, 5 days a week. The triathlon also got
me involved in cycling, and now I'm doing triathlons and adventure
racing. It's been very thrilling for me. One guy on my team went to
Olympic training camp for swimming. He was an incredible swimmer and he
just didn't care that he was on a team with people with hardly any
experience. He cheered for me like I was the fastest person in the
world. It's an amazing feeling when that happens. It's nice to have
such little separation and that's what it should be like. Because we're
all athletes. We can all do it. Someone once said to me that runners
have the feeling that they can accomplish anything and I think that's
true. I think part of it comes from the fact that it's such a mental
challenge to get your body to keep going. My thought about running was
always "Where are these people going? What are they doing? Why are they
running?" I had always wanted to be a runner, but felt incapable of doing it. I
feel that it's so important for people to know that it's possible to be
active. As we get older we stop playing outside, and that's a shame. I
love it. I can't even imagine at this point setting foot in a gym. I
love to just run along. I feel like you get such a different view of
world when running. You see different things and you see fellow
runners. It's just a really nice community. I've really fallen in love
with it.

You travel quite a bit for work. How do you juggle running with your
schedule?

The show shoots all over. We're primarily in LA but within the
LA-area, we travel quite a bit. And then we go back and forth to Miami.
It's usually a minimum of a 70-hour week. To have something active to
do is really necessary and to have it be as accommodating as running is
really wonderful. If I had another hobby, it would get neglected. I
like to run outside. It's great because I travel so much with my job
and I just pack a pair of running shoes and I'm set to go off and
explore. You can cover so much ground. The last time I was in Miami, I
ran at night on Collins Blvd., which is a crazy, active part of South
Beach. There were parties going on in the street. It was so much fun.
It's almost like you're a fly on a wall, just buzzing through. I run
whenever I can. If we have a break at work, I'll go running, but hair
and makeup hates it when I do that. So I usually run in the morning or
at night. Today I have the day off so I'm going to run in the
afternoon. I'll probably run long, which I probably shouldn't because I
should be resting for a race I have coming up. But when I have a day
off I'm like "oooh, I can get a long run in."

Do you get recognized when out running?


I get recognized more at races than if I'm out just running around. I'm tiny and people don't expect that or notice me.

Do you prefer to run solo or with a group?


Since I've learned to run, I feel obligated to teach all my
friends to run. I have two friends who I am trying to make runners.
Both of them are doing really great. One is a new guy on the show,
Jonathan Togo. He plays Ryan Wolfe. I also have my great friend Jack
Schroder. He and I are an unlikely duo. He's 65 and we run together a
lot. We're going to run together today, and he's going to run the Nike
Half-Marathon with me in San Francisco. We met running the Malibu Tri.
I sign us up for races and he yells at me. We did a Balance Bar
adventure sprint in Austin this year and he said "Are you trying to
kill me?"

Why do you like to race?


I feel like there's something about the environment at a race
that doesn't exist anywhere else. The feeling and the energy are
incredible. And when it is a multiple sport race, it's almost like
going to this wonderful buffet. It's like oh, I get to do this, and
then I get to do that. The running aspect of that race was fantastic
because we were running through woods. It was really beautiful. I feel
like the majority of our lives, we're surrounded by work and paper and
concrete. And to be able to get out there and have this base human
experience of running on a trail in the outdoors is incredible. There's
such a mix of athletes--some people are trying really hard to win, and
some of us are trying really hard to finish. It's such a feeling of
accomplishment. I think that's something very necessary that we
need--an accomplishment for yourself. So many of our goals are not as
rewarding. If I finish my work on time or I get my taxes done or I do
my Christmas shopping, it's like "whew." But to say I'm going to run 3
miles when you don't think you can and you do it--I think it's just
such a necessary component of happiness; you are doing something just
for you.

Where do you like to run when you're home?

One of my running friends and I go out to the desert, just outside of
Palm Springs. We love to go--there are these giant sandhills. It's just
so fun to be like I don't know if I can walk that hill, let alone run
it. You walk it once and then you're like, well let's just try running
it, and then you do it. I like the challenge.

Are you competitive about your running?


I think that I'm competitive with myself. At the Hermosa
Triathlon last week, I ran 8:15-minute miles and was just so happy.
When I first started running, I complained with every step. Signing up
for races was the best thing for me. I really loved that feeling of
being part of the race experience. I loved the people that I was with.
It showed me this world that I had never experienced and I just wanted
to do it again. So I signed up for the adventure race, which included a
9-mile run. It made me keep running after the Malibu Tri, which was
tough. I was more interested in the biking and the kayaking. It's funny
because what I mostly want to do now is run. I used to think that it
was the most horrible, most painful, aggravating activity. And I was
frustrated that it was a part of every race that I wanted to do. It
took me a few months. And then all of a sudden something just shifted
and my body got used to it. And now I just love it. It's interesting
because before when I used to look at all the people running and think
"Where are they going?" Now I look at all the people out there running
and I think I know what that feels like and why they are doing it. I
get it.

How did you get involved with the Nike 26.2?


Nike approached me about doing the Nike and Team in Training
Half-Marathon. I've had some experience with leukemia and lymphoma and
have lost people that I really loved to those cancers. The feeling of
race day combined with the feeling of feeding the human spirit, stoking
that fire--I just decided that I wanted to be involved with that. I
wanted to do the full marathon, but I figured, realistically, with my
work schedule, I wouldn't have the amount of time needed to train. So
my goal is to do the half this year and the full next year.

When did you start feeling like a real runner?


On Labor Day of this year, my friend and I went out for a run,
and I decided to keep going. So she went back to the house to wait for
me. It got dark and I kept going. And she drove out to find me. She
said "Emily you've been running for sooo long, I had to come and make
sure there was nothing wrong." I stopped, and we went back and tracked
the mileage. I had gone 10 miles! I hadn't even noticed it. I just felt
so incredibly thankful that my body would do that. Especially since a
year before, I hated it. I think as you get older, your goals are
different and it's really nice to have goals that involve yourself. And
when you push yourself, the feeling of pride you have is so wonderful.

How do you reward yourself after a run?


I used to reward myself in the beginning, but not really
anymore. The workout is the reward. For me, putting in a long run is a
reward for a hard week. I prefer to have running not be an exchange for
food. I feel like it's a little more involved in it than that. But I do
have a cupcake that's waiting for me after today's run.

What do you think about while running?

At the moment, I love house shopping. When I run through neighborhoods,
I think "What would it like to be living there?" Or, "I wonder what
they're doing?" Or, "That's a pretty wild color." But a lot of my run
is unspinning the day. My job is pretty overwhelming. So I usually
start off my run just trying to rehash everything. I think when you're
involved in a performance type of job, it's natural to put pressure on
yourself and think "Oh, I wish I had done a better job with this, or
with that." Running has really helped me in that area. Because it helps
me think through things and realize you know what, I did my best. And
if I didn't do my best today, I had wanted to and it just didn't
happen.

How do you feel if you miss a run?


It depends on how badly I wanted to run. There are days when
it's like "Oops, oh, well, I missed it. I could use the break." And
then there are days when I really wanted to run and it bums me out if I
can't do it.

What has running taught you?


That your body gets used to anything. If your body gets used to
3 miles, then you can do 4. And it's the same with work. You work 12
hours and your body gets used to that and then it can go 14 hours and
get used to that. It's such an adaptable machine. I'm always amazed. I
think running has made me more amazed with the body and how it's
connects to the brain. It's fascinating. And especially when you get
out there and see the challenged athletes and you realize it has as
much to do with the mental as it does the physical. I also think human
beings really love to feel capable. At least I do.

Do you have any running goals?


I have this dream. I want to start my own triathlon. I feel like
the world would be a better place if people knew how happy doing these
things makes you. Once people discover it, they might want to add
something else to their life besides watching TV. Because we all love
it when we're little and it's so strange that we stop.










Dernière édition par Juliette le Ven 10 Juil - 16:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Juliette


Co'N'Admin


Dragon
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: I'm a runner-Emily nous parle du footing Février 2005   Ven 10 Juil - 16:31

Traduction


Quand avez vous commencée à courir?


Il y a 1 an. J'ai fais de la danse. J'ai fais du ballet mais depuis quelques année je ne fais rien.Tout ce que je faisais était de marcher jusque ma voiture. Jusqu'à ce qu'une amie me force et elle m'a littéralement forcée à m'entrainer. J'ai été entrainée par mon amie Riely qui a une équipe appelée team Riely.Elle forme des groupes de personnes qui doivent atteindre des objectifs en fitness. C'est un mélange très hétérogène de personnes de tous niveaux.Elle a formé des groupes pour le triathlon de Malibu et elle voulait que quelques célébrités en fassent partie donc elle m'a appelée et m'a suppliée de le faire. J'ai dit "Riely ce n'est pas pour moi" et elle m'a dit "tout ce que tu as à faire c'est courir 4 miles" et je lui ai dit "Riely je ne sais même pas courir jusqu'en bas de la rue" et elle m'a dit "je te demande juste d'essayer". Donc je suis sortie de chez moi et j'ai couru un peu et c'était horrible. C'était la pire chose que j'ai faite. Mais elle m'avait déjà inscrite et il fallait que je le fasse, j'étais coincée.

Comment votre perception de la course a changée?


Une fois j'ai du faire un petit discours lors d'une remise de diplomes et j'ai dit que les meilleures choses qui me soient arrivées on en général commencées en me disant "c'est une horrible erreur" et c'est comme ça que je percevais la course. Maintenant je suis accro. Maintenant je fais 7 miles par jour 5 jours sur 7. Grace au triathlon je fais aussi du vélo et maintenant je fais du triathlon et du trecking. Ca a été sensationnel pour moi.Un mec de mon équipe est venu à l'entrainement "olympique" pour nager. Il était un nageur incroyable et il s'en foutait d'être dans la même équipe que des gens qui n'avaient strictement aucune expérience. Il m'ncourageait comme si j'étais la personne la plus rapide du monde. C'est un magnifique sentiment qund ça arrive. C'est bien d'être avec des gens ui ne sont pas du même niveau et c'est comme ça que ça devrait être tout le temps.Parce que nous sommes tous des athlétes. On peut tous le faire. Un jour quelqu'un m'a dit que les marathoniens ont l'impression qu'ils peuvent accomplir n'importe quoi et je pense que c'est vrai. Je pense que ceci est du en partie au fait que c'est un challenge mental qui permet au corps d'accomplir des choses.
Avant, quand je voyais des gens courir je me disais "Mais où vont ces gens? Qu'est ce qu'ils font? Pourquoi ils font ça?".
J'ai toujours voulu courir mais je m'en suis toujours sentie incapable. Je sens que c'est très important pour les gens de savoir qu'ils peuvent toujours être actifs. Quand nous vieillissons nous arrêtons de sortir et c'est une erreur. En revanche, je ne m'imagine pas aller dans une salle de gym. J'aime courir dehors. J'ai l'impression qu'on voit tellement de choses sur le monde qui nous entoure quand on court. Vous voyez plein de choses différentes et aussi d'autre coureurs. c'est une belle communauté, j'en suis vraiment tombée amoureuse.

Vous voyagez beaucoup pour votre boulot, comment arrivez vous à courir magrès votre emploi du temps?

La série se tourne un peu partout. Nous sommes essentiellement à Los Angeles mais nous voyageons pas mal en dehors de Los Angeles et puis nous allons aussi à Miami. C'est au minimum en moyenne 70 heures de travail par semaine. Il est nécessaire de faire une activité et courir est vraiment merveilleux. Si j'avais une autre passion je devrais négliger la course.J'aime courir en extérieur. C'est génial parce que je voyage beaucoup pour mon travail et j'ai juste besoin d'enmener une paire de basket pour être prête à aller explorer les environs. je peux faire tellement de choses différentes. La dernière fois que j'étais à Miami j'ai courru la nuit sur Colins boulevard qui est l'endroit le plus fou et le plus actif de south beach. Il y avaot des fêtes dans la rue, c'était tellement fun! C'est un peu comme si vous étiez un insecte en train de voler le long d'un mur.
Je cours à chaque fois que je peux. Si j'ai un moment de libre au boulot je vais courir mais les coiffeurs et les maquilleurs détestent ça! Donc en général je cours le matin ou la nuit. Aujourd'hui je suis au repos donc je vais aller courir cette après midi. Je vais surement courir longtemps alors que je ne devrais pas car je devrais me reposer pour la course que je suis en train de préparer mais quand j'ai un jour de libre je me dis "outch, je vais pouvoir courir longtemps!!"

Est ce qu'on vous reconnait quand vous courez?

On me reconnait quand je fais des marathons publics mais pas tellement quand je fais juste un footing. Je suis très petite alors que les gens s'attendent à ce que je sois grande.

Vous préférez courir seule ou en groupe?

Depuis que j'ai appris à courir je me sens obligée d'apprendre aux gens à courir. Il y a deux amis que j'esaye de convertir à la course. Les deux s'en sortent très bien. L'un deux est un nouveau membre de la série Jonathan Togo. Il joue Ryan Wolf. Il y a aussi mon grand ami Jack Schroder. Lui et moi nous sommes un duo improbable. Il a 65 ans et nous courons souvent ensemble. Nous allons courir ensemble aujourd'hui et il va courir avec moi le semi-marathon de San Francisco. Nous nous sommes rencontrés alors que nous courions à Malibu. Je nous ai inscrit pour le marathon et il m'a hurlé dessus. Nous avons fait un sprint à Austin cette année et il m'a dit "Est ce que tu veux ma mort?"

Pourquoi aimez vous faire des compétitions?

Il y a une atmosphère lors des compétitions qu'on ne retrouve nulle part ailleurs. Le ressenti et l'énergi sont incroyables. Et quand il y a plusieurs disciplines représentées c'est encore plus intense. On ne dit "je vais devoir faire ci,je vais devoir faire ça...". Cette course étaot magnifique car nous avons couru dans les bois.C'était vraiment joli. J'ai l'impression que pendant la majorité de notre vie nous sommes submergés par notre travail, les papiers, les choses concrètes. Et d'être capables de sortir, d'aller à l'extérieur, d'avoir cette expèrience humaine, de courir en extérieur est incroyable. Il y a tellement d'athlètes différents: certains font des efforts pour gagner et d'autres font des efforts pour terminer la course. Il y a différentes façon de concevoir la victoire.Je pense que c'est quelque chose de très utile dont nous avons tous besoin. Il y a plein de nos buts qui ne consistent pas à gagner.Si je termine mon boulôt à l'heure, que je paye mes factures et que je fais mon shopping de Noël c'est un exploit!
Mais de dire que tu vas courir 3 miles alors que tu penses que tu n'en est pas capable et que tu le fais quand même je trouve que c'est une composante indispensable au bonheur, tu fais quelque chose rien que pour toi.

Où aimez vous courir lorsque vous êtes chez vous?

Avec un de mes amis nous allons jusqu'au désert juste à l'extérieur de Palm Springs. Nous aimons y aller car il y a d'immenses étendues de sable. C'est génial de ne pas savoir si on peut aller à pied la dessus, il faut juste se laisser aller. La première fois tu y marchez et puis après tu te dis que tu peux peut-être essayer d'y courir, j'aime les défi!

Est ce que vous êtes une compétitrice en matière de course?


Je pense que je suis en compétition vis à vis de moi même. Ai triathlon d'Hermosa la semaine dernière j'ai couru 8 heures et 15 minutes et j'étais vraiment heureuse. Quand j'ai commencé à courir je me plaignais presque à chaque foulée. Participer à des rally était la meilleure chose que j'avais à faire. J'aime le fait de faire partie d'un rally. J'aime les gens avec qui je partage cette expérience. Ca m'a montré un monde que je ne conaissais pas et ca m'a donné envie de recommencer cette expérience. Donc j'ai resigné pour un rally de 9 miles. Ca m'a permis de continuer à courir après la course de Malibu. J'étais plus intéressée par le vélo et le kayak et c'est marrant parce que maintenant c'est la course qui m'intéresse le plus. Avant je pensais que c'était la partie la plus difficile et la plus douloureuse et j'étais frustrée car c'était une partie obligatoire de toutes les épreuves auxquelles je voulais participer. Ca m'a pris quelques mois et tout d'un coup quelque chose a changé dans mon corps et j'ai réussi et maintenant j'adore ça!
C'est intéressant car avant quand je regardais les personnes qui couraient je me demandais où ils allaient et maintenant je regarde ces gens et je sais ce qu'ils ressentent et pourquoi ils font ça, j'ai compris.

Comment vous êtes vous retrouvée aux côtés de Nike en février?

Nike m'a contactée afin que je fasse partie de leur équipe au semi-marathon. J'avais déjà participée à des actions contre la leucémie et les lymphomes et j'ai perdu des gens que j'aimais vraiment à cause de ces maladies. Le sentiment de pouvoir courir et de faire une bonne action m'a décidée, j'ai décidé que je voulais faire partie de cette aventure. Je voulais faire le marathon en entier mais j'ai du me rendre à l'évidence qu'avec mon emploi du temps je n'aurais pas le temps. Mon but est de faire le semi cette année et de le faire en entier l'année prochaine.

Quand avez vous commencée à vous sentir comme une véritable jogueuse?

Au labor day cette année, mon amie et moi sommes sortie courir et j'ai décidée de continuer plus loin donc elle est rentrée à la maison m'attendre. Il a commencé à faire noir et j'ai continuée à courir. Elle a pris la voiture et est partie à ma recherche et elle m'a dit " Emily tu cours depuis tellement longtemps, je suis venue voir si tu n'avais pas de soucis". Je me suis arrêtée et nous sommes rentrées en regardant sur le compteur de la voiture combien j'avais couru. J'avais couru 10 miles sans m'en rendre compte! J'étais tellement reconaissante envers mon corps qu'il ait accepté de faire ça! D'autant plus qu'un an auparavant je haïssais ça! je pense que quand tu vieillis tes objectifs changent et c'est bien d'avoir des objectifs où on s'implique soi même. t quand tu te surpasses, le sentiment de plénitude que tu ressens est tellement magnifique!

Comment vous vous reposez après une longue course?

Au début j'avais besoin de me reposer mais plus maintenant. La course est mon repos. Pour moi faire une longue course est le repos après une semaine difficile. Je préfère que la course ne soit pas une alternative à la nourriture, c'est plus profond que ça. Mais il y a des petits gateaux qui m'attendent après ma course aujourd'hui.

A quoi vous pensez quand vous courrez?

Je pense à ce que je vais pouvoir acheter pour ma maison. Quand je cours dans le voisinnage je me dit "A quoi ressemblerait la vie ici?"ou "Je me demande ce qu'ils sont en train de faire" ou "C'est une jolie couleur". Mais le plus souvent je ne pense à rien. Monmétier me fait pas mal réfléchir alors quand je me mets à courir je fais le vide dans ma tête. Je pense que quand vous faites un métier où vous devez toujours être dans la performanc, c'est naturel de se metre la pression et de se dire "J'espère que j'ai fais me mon mieux". Le fait de courir m'a beaucoup aidée sur ce point. Ca me permet de réfléchir plus profondemment aux choses et de me dire que j'ai fais de mon mieux. Et si je ne fais pas les choses aussi aussi bien que ce que j'aurais voulu et bien c'est comme ça,on ne peut pas revenir en arrière.

Comment vous sentez vous si vous ne pouvez pas courir?

Ca dépend d'à quel point je voulais courir. Il y a des jours où je me dis "Oups, je n'ai pas couru pendant mon temps libre" et des jours où je veux vraiment courir et ça va me mettre en rogne si je ne peux pas le faire.

Qu'est ce que la cours vous a appris?

Que votre corps peut tout faire. Si votre corps fait 3 miles, vous pouvez en faire 4. Et c'est la même chose au travail: vous travaillez 12 heures et votre corps le supporte donc vous pouvez faire 14 heures et vous y habituer. C'est en quelques sortes une machine modulable. J'en suis toujours émerveillée. Je pense que le fait de courir m'a fairt naitre une fascination par rapport au corps humain et ses connexions avec le cerveau. C'est fascinant. Particulièrement quand on observe les athlètes et qu'il y a autant de mental que de physique dans ce qu'ls font. Je pense que l'être humain aime se sentir capable d'accomplir des choses, en tout cas pour moi.

Est ce que vous avez des objectifs en matière de course?

J'ai un rêve: je veux faire mon propre triathlon. Je pense que le monde irait mieux si les gens savaient à quel point courir fait du bien. Une fois que les gens auront découvert ça, ils auront envie de faire quelque chose d'autre que de rester derrière leurs télévisions.
Nous aimons tous ça quand on est petits et c'est étrange qu'on arrête en grandissant.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
emi064

Webmiss du site EPN


Dragon

MessageSujet: Re: I'm a runner-Emily nous parle du footing Février 2005   Ven 21 Aoû - 22:53

On apprend beaucoup de choses sur elle cet interview est vmt super on sait à quel point elle aime courir sur tous les angles Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://emilyprocter.free.fr
avatar
ines axelle




Singe
Localisation : Paris, San Francisco

MessageSujet: Re: I'm a runner-Emily nous parle du footing Février 2005   Sam 22 Aoû - 2:16

Je l'ai ratté au Marathon de SF de cette année? WTF?! Alors que j'y étais comme tout les ans !
Shame on me. =((
Revenir en haut Aller en bas
avatar
emi064

Webmiss du site EPN


Dragon

MessageSujet: Re: I'm a runner-Emily nous parle du footing Février 2005   Sam 22 Aoû - 12:11

Ah oui mince alors tu es allée ca doit etre impressionnant à voir et tu ne savais pas qu'il y avait des stars tu n'as pas acheter le programme il devait surement en avoir un.
Revenir en haut Aller en bas
http://emilyprocter.free.fr
avatar
Juliette


Co'N'Admin


Dragon
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: I'm a runner-Emily nous parle du footing Février 2005   Sam 22 Aoû - 12:16

Fais attention Ines Axelle l'article date de 2005 Wink
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ines axelle




Singe
Localisation : Paris, San Francisco

MessageSujet: Re: I'm a runner-Emily nous parle du footing Février 2005   Sam 22 Aoû - 13:36

Oui, lol, je sais mais si elle y va tout les ans? et de plus ça fait plus de 10 ans que je vais à SF 3 fois par ans pour voir mon père. (:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Juliette


Co'N'Admin


Dragon
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: I'm a runner-Emily nous parle du footing Février 2005   Sam 22 Aoû - 13:53

Non je ne crois pas qu'elle y aille tous les ans, d'après ses interviews les plus récentes elle a dit qu'elle s'est mise au vélo et à la danse et elle dit qu'elle ne court plus qu'une fois par semaine donc je pense qu'elle ne fait plus de marathons.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ines axelle




Singe
Localisation : Paris, San Francisco

MessageSujet: Re: I'm a runner-Emily nous parle du footing Février 2005   Sam 22 Aoû - 14:06

On verra bien! Lol. En tout cas j'espère qu'elle en refera au moins un à SF. Sait on jamais!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Juliette


Co'N'Admin


Dragon
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: I'm a runner-Emily nous parle du footing Février 2005   Sam 22 Aoû - 14:21

Oui, il faut y croire Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
lirova1981




Coq

MessageSujet: Re: I'm a runner-Emily nous parle du footing Février 2005   Sam 21 Nov - 20:55

I'm searching for the photo of this article,I love it.But I have found only a little photo...do you have it in a normal size?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Juliette


Co'N'Admin


Dragon
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: I'm a runner-Emily nous parle du footing Février 2005   Sam 21 Nov - 21:04

Wich photo?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
lirova1981




Coq

MessageSujet: Re: I'm a runner-Emily nous parle du footing Février 2005   Sam 21 Nov - 21:24

The photo of this article..there's a photo of Emily while she make stretching after a run,it's a wonderful photo
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Juliette


Co'N'Admin


Dragon
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: I'm a runner-Emily nous parle du footing Février 2005   Sam 21 Nov - 21:31

Yes I've seen this picture only in small Wink
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: I'm a runner-Emily nous parle du footing Février 2005   

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm a runner-Emily nous parle du footing Février 2005

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lovely Emily :: • Le Coin Presse • :: • Presse américaine -